Koha Jone

L’émigration est-elle vraiment une chance pour l’Albanie ?

| |

Dans le discours politique dominant, c’est devenu une habitude de traiter l’émigration comme source de moyens financiers et de développement pour l’économie albanaise. Pour corroborer la thèse du rôle magique de l’émigration, on évoque les grosses sommes d’argent que l’émigration injecte dans le pays. Or, il faudrait regarder de près l’influence de ces sommes sur l’économie nationale. Elles sont une aide, certes, mais qui nuit au dynamisme à long terme.

Par Artan Fuga Cet argent résout les problèmes quotidiens de ceux qui ont un niveau de vie très bas, il soulage la crise économique du pays, mais d’un autre côté, il dirige l’économie vers une impasse dangereuse. Il serait encore plus naïf et manipulateur de faire usage du contre-argument voulant que jadis, l’émigration a stimulé l’économie d’autres pays. En effet, notre situation n’est vraiment comparable pas à celles-là. Ne parlons pas des blessures classiques de l’émigration telles que le vieillissement artificiel de la population, la perte des meilleurs spécialistes, l’exode rural, le déracinement culturel des émigrants, la hausse artificielle du coût (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous