DANAS

L’économie serbe est sous perfusion d’argent sale

| |

D’où viennent les 60 millions d’euros encaissés par l’État serbe après les privatisations des plus grandes entreprises du pays ? De Chypre ! L’argent sale accumulé en Serbie pendant des années et déposé dans des paradis fiscaux est en train de revenir au pays... 40 des plus grandes entreprises de Serbie auraient ainsi été rachetées par des hommes d’affaires aux fortunes plus que suspectes.

Par M.N.Stevanovic Bien que le ministre de l’Économie, Mladjan Dinkic, ait annoncé que les amendements de la Loi sur les privatisations empêcheraient à l’avenir les flux de l’argent sale de pénétrer au sein des échanges économiques, les experts ont peu d’espoir que ces mesures aient des effets positifs. Ils soulignent que le processus de privatisation a de loin dépassé « la deuxième mi-temps » et que la plupart des sociétés restantes essaieront de trouver de nouveaux propriétaires par la faillite ou la liquidation. Ce n’est certainement pas un domaine convenant au blanchiment d’argent. Les capitaux sales semblent de plus être entrés par la petite (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous