Osservatorio Balcani e Caucaso

L’Albanie après les élections : l’imagination au pouvoir ?

| |

Corruption, catastrophe environnementale, éducation et santé à vau-l’eau, services publics en déshérence, économie gangrenée par le crime organisé, etc : les défis qui se posent au nouveau Premier ministre albanais Edi Rama sont immenses. Il a l’avantage de disposer d’une majorité large, mais il devra faire preuve d’imagination et de courage. La liste de quelques priorités...

Par Ennio Grassi [1] « L’imagination au pouvoir ! », le célébrissime slogan du lointain mai 68 français, aurait pu servir d’ouverture à ces brèves réflexions sur l’Albanie au lendemain d’élections qui ont donné une nette victoire à Edi Rama et contraint la droite à mettre un terme à son long séjour au pouvoir. Retrouvez notre dossier : Albanie : la victoire du Parti socialiste se transforme en raz-de-marée Naturellement, ce slogan pourrait aussi faire allusion aux origines artistiques du nouveau Premier ministre, qui lui ont certainement été bien utiles à l’époque où, maire de Tirana, il a coloré la grisaille de la capitale albanaise d’un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous