Le Courrier des Balkans

Krokodil, le festival qui réunit les écrivains serbes et croates

|

Petit à petit, Krokodil est devenu l’un des événements littéraires les plus importants de la région, le festival qui redynamise les échanges entre auteurs de Belgrade et de Zagreb. Le Courrier des Balkans a rencontré l’un des pères du « Krokodil », l’écrivain et éditeur Vladimir Arsenijević, à la veille de la quatrième édition du festival du 13 au 15 juin.

Propos recueillis par Ursula Burger Oesch CdB : Krokodil se définit comme « rassemblement régional qui chasse l’ennui et la léthargie » (Književno Regionalno Okupljanje Koje Otklanja Dosadu I Letargiju). Vous êtes l’un des rares, sinon l’unique événement culturel qui se caractérise dans la région comme étant justement régional. Comment est née l’idée de cette conception du festival et qui sont les membres du comité d’organisation ? Vladimir Arsenijević (VA) : L’idée de Krokodil est apparue en 2009, à une époque où je travaillais encore comme chef de collection au sein du bureau belgradois de la maison d’édition croate VBZ. En discutant avec Lidija (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous