Koha Ditore

Kosovo : une politique coupée du réel

| |

Que va-t-il se produire avec la formation du nouveau gouvernement du Kosovo ? Rien ! Au Kosovo, on peut changer de gouvernement, mais le résultat est toujours le même. L’élite politique a perdu tout lien avec la société réelle et ses aspirations. De quoi le Kosovo aurait-il besoin ? D’un gouvernement qui donne l’impression d’exercer une autorité et d’aller quelque part !

Par Besnik Pula En fait, la seule véritable mauvaise nouvelle dans cette histoire est bien que le TMK perd un chef d’envergure. Ce chef plonge maintenant dans les flots tumultueux de la politique où sa carrière risque d’être mouvementée et courte - car ceux qui accèdent aussi rapidement au pouvoir le perdent souvent à la même vitesse. Néanmoins, il est à souhaiter que la carrière politique d’Agim Çeku soit plus longue que celle de Nexhat Daci. Nombre de commentateurs expriment l’espoir que l’avènement d’un nouveau gouvernement mène à des réformes en profondeur dans la vie politique du pays. Cependant, il ne faut pas oublier qu’au Kosovo il y a longtemps (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous