Le Courrier du Kosovo

Kosovo : un recensement critiqué de toutes parts

| |

Le Kosovo organise son premier recensement de population depuis 1981. Il sera supervisé par l’UNOPS et une mission de l’Union européenne. Le succès du processus semble pourtant très aléatoire : Belgrade appelle les Serbes du Kosovo à boycotter les opérations de recensement, tandis que les Albanais dénonce l’exclusion de la diaspora : en effet, les personnes qui n’ont pas résidé en continu au Kosovo au cours des douze derniers mois ne seront pas comptabilisées...

Par Serbeze Haxhiaj Malgré les scandales de corruption survenus lors des phases de préparation du recensement et les appels au boycott lancés par Belgrade, les institutions du pays se préparent à cette grande opération. Le recensement coûtera 20 millions d’euros, et bénéficie du soutien de l’Agence des Nations-Unis pour la Supervision des Projets – UNOPS. Retrouvez notre dossier : Recensements dans les Balkans en 2011 : comptes, décomptes et polémiques Les institutions du Kosovo et les organismes internationaux accroissent leurs efforts pour essayer de convaincre toutes les communautés ethniques au Kosovo que le recensement répond à des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous