Korrieri

Kosovo : un bond de cinq ans en arrière

| |

Les mésententes actuelles devraient se résoudre grâce à des moyens de notre temps, et non pas par des échauffourées du Moyen-Âge, déplore le journaliste albanais Baton Haxhiu. La situation actuelle met en lumière l’incapacité des institutions du Kosovo et celles de la MINUK.

Un jeune homme serbe blessé à Cagllavica (ou, en serbe, Caglavica, ndlr), trois enfants kosovars poussés dans un fleuve et le conflit entre Albanais et Serbes du Kosovo redémarre. Une sortie dans la rue d’un groupe d’élèves devant l’immeuble de la MINUK à Mitrovica et le conflit à Cagllavica entre le groupe des jeunes albanais et les familles serbes ont ramené le Kosovo cinq ans en arrière. Exactement au moment où la paix attendait encore d’être conclue. La page d’accueil des éditions d’informations de l’agence serbe B92, et les opinions exprimées par les Albanais dans les rues, rendent clairement la situation au Kosovo, telle que nous l’avons connue (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous