Tribunal spécial pour le Kosovo : un désaveu pour la « communauté internationale »

| |

Le Parlement du Kosovo a rejeté, vendredi, les amendements constitutionnels qui devaient permettre la création du Tribunal spécial chargé de juger les crimes imputés à l’UÇK. Désormais, la responsabilité de créer ce tribunal reviendra au Conseil de sécurité des Nations unies. C’est un désaveu pour le gouvernement de Pristina, singulièrement pour Hashim Thaçi, mais aussi pour les diplomaties occidentales.

Par Hysni Bajraktari C’est une première au Kosovo. Pour la première fois depuis les années de guerre de 1998-1999 et l’établissement de la tutelle internationale, la classe politique du Kosovo n’a pas suivi les « recommandations » de ses « amis », les gouvernements occidentaux qui gèrent réellement le pays, les États-Unis et l’Union européenne. Et la controverse porte sur la question essentielle de la justice, là où le TPIY de la Haye, la Minuk et l’Eulex ont successivement échoué. Après le vote du Parlement, les débats se sont poursuivis dans les médias et les réseaux sociaux. Ce vote traduit-il la crainte de faire face à la justice ou bien (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous