AIM

Kosovo : Steiner, le nouvel administrateur de la MINUK

| |

Une chose est certaine en ce qui concerne le diplomate allemand, Michael Steiner - il n’a aucune chance de se trouver au beau milieu d’un « scandale caviar » au Kosovo, à moins qu’il ne préfère la plaisanterie qui dans les Balkans, remplace le « caviar » par les « haricots ». Mais même si cela lui arrive, il y a peu de chance pour que l’incident fasse la une des journaux, car son nom y est déjà depuis des jours quand il a été sur la liste des candidats pour être chef de la mission des Nations Unies au Kosovo -MINUK- , ou pour utiliser le langage onusien, être envoyé spécial du Secrétaire Général. Comme des devins, les journaux ont commencé à faire des spéculations, des prédictions sur « le destin » de Monsieur Steiner au Kosovo. Mais ils sont tous d’accord sur un point : il aura un travail très difficile au Kosovo, où par la décision du Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Annan, il va succéder à Hans Haekkerup, le Danois qui a démissionné officiellement pour « raisons personnelles ».

Par Besnik Bala Monsieur Steiner prend le poste de chef de la MINUK au moment où l’ONU se prépare à transférer ses pouvoirs aux institutions d’auto administration à la suite des élections du 17 novembre dernier. Il aura beaucoup de chance si, avant son arrivée, les autres diplomates réussissent à convaincre les représentants politiques des Albanais d’arriver à un accord sur les institutions du pouvoir après trois mois d’échec des négociations sur le partage du pouvoir. Monsieur Steiner a remporté le poste à la direction de la MINUK dans un contexte de forte compétition avec, entre autres, le général italien Carlo Cabigiozu qui commandait les forces de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous