B92

Kosovo-Serbie : mais où est passé le journalisme engagé ?

| |

Comment les médias de la presse écrite serbe et albanaise ont-ils parlé de « l’autre » pendant les négociations sur le Kosovo ? Un point positif : de part et d’autre, ils sont restés verbalement calmes et n’ont pas diffusé un langage de haine. Par contre, leur manque d’approche critique
est flagrant, mettant en cause le rôle de mécanisme démocratique des médias. Une analyse menée conjointement par l’Institut kosovar du journalisme et des communications et l’Association indépendante des journalistes de Serbie.

Les analyses montrent que les médias serbes et kosovars n’utilisent pas le langage de la haine, mais qu’ils n’ont pas non plus une approche critique dans leurs communiqués sur la province. Deux équipes de chercheurs, de Belgrade et de Pristina, ont fait l’analyse d’environ deux mille articles de presse publiés dans les 16 journaux les plus lus en Serbie et au Kosovo. Les recherches ont couvert la période autour du 10 décembre 2007, soit dix jours avant et dix jours après la date prévue pour la fin des négociations entre Serbes et Albanais. Les équipes ont analysé la manière dont « l’autre partie » était présentée dans les médias et dans quelle mesure (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous