BIRN

Kosovo-Serbie : les communautés doivent se réconcilier pour un avenir prospère

| |

Le 17 mai se tenait au Conseil de Sécurité des Nations unies un débat sur le Kosovo et la Minuk. L’envoyé spécial des Nations unies présentait son dernier rapport sur la situation au Kosovo en précisant le rôle de la Minuk. Les relations interethniques ne se sont pas améliorées, et les deux gouvernements campent sur leurs positions. La décision tant attendue de la Cour internationale de justice concernant la légitimité de la déclaration d’indépendance du Kosovo marquera un tournant pour la région.

L’envoyé spécial des Nations unies au Kosovo Lamberto Zannier a mis en garde contre un « risque d’agitation sociale » à cause de la non réconciliation entre les communautés, couplée avec des difficultés économiques. Lamberto Zannier a fait cette remarque lundi 17 mai au cours du débat sur le Kosovo et la Minuk au Conseil de Sécurité des Nations unies. Il présentait le dernier rapport du Secrétaire général des Nations unies sur la situation au Kosovo qui examinait le rôle de la Minuk au Kosovo et lançait un appel à un soutien international plus important pour ses opérations. Le chef de la Minuk a noté les progrès encourageants qui ont été accomplis dans la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous