IWPR

Kosovo : Pristina n’est plus qu’un camp

| |

Deux quartiers entiers de Pristina sont d’ores et déjà nettoyés.
Fuyant vers
d’autres secteurs, les résidents craignent une possible utilisation
néfaste de
leurs anciennes habitations.

Par un correspondant de l’IWPR à Pristina* Mardi soir, la maison de mes parents était remplie d’étrangers. Ils venaient d’arriver de Dragodan, un quartier albanais de la ville, et cherchaient, terrorisés, un lieu sûr où passer la nuit. Durant l’après-midi, la police était entrée dans chacune des 600 maisons du voisinage et avait chassé tout le monde. Et ce, en un temps record de deux heures seulement. La police a tout simplement fait irruption dans leurs maisons et a tout vidé. L’incident n’aurait fait aucun mort, bien que certains résidents aient é té malmenés. Des hommes armés portant des masques noirs et des casques de police bleu (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous