Koha Ditore

Kosovo : pour en finir avec les crimes interethniques

| |

Il est grand temps que l’on comprenne au Kosovo à quel point nous sommes fatigués du sang qui coule, affirme le chroniqueur de Koha Ditore. La logique de la violence entre les divers groupes ethniques dans le but d’acquérir une position avantageuse est une logique cynique et dangereuse pour tous.

Par Adriatik Kelmendi Combien de personnes souhaitent voir le Kosovo à la une de l’actualité internationale ? Moi, certainement pas – tout comme ceux qui veulent le bien du Kosovo d’ailleurs. Cela pour une raison très simple : chaque fois que le Kosovo est au cœur de l’actualité, il s’agit de quelque chose de mauvais. Comme le crime monstrueux qui s’est produit dans la matinée de mercredi. Les médias internationaux ont tous été informés de l’assassinat et des brûlures de trois vieillards de la famille Stolic à Obilic et le qualifient de plus important crime interethnique au Kosovo depuis 2001, quand un autobus du Nis Express avait explosé. Même si on ne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous