Le Courrier des Balkans

Kosovo : plusieurs milliers de réfugiés serbes, la KFOR pointée du doigt

|

Alors que des milliers de réfugiés serbes errent dans la région de Pristina, un vent de critique souffle sur les institutions internationales chargées de protéger les populations civiles. « il n’y avait aucun soldat de la KFOR près de nos maisons », affirme l’un d’eux. « Que devons-nous faire ? Rester chez nous ? Partir en Serbie ? »

Par Jean-Arnault Dérens, à Pristina Dragisa Denic, un jeune homme d’une trentaine d’année, habitait Kosovo Polje, un faubourg de la capitale de la province. Dans la nuit de jeudi à vendredi, des Albanais armés sont venus incendier sa maison, et il n’a dû son salut qu’à la fuite. Dans le bourg de Kosovo Polje, du linge sèche encore dans les jardins des maisons incendiées, signe du départ précipité des habitants, qui n’ont rien pu emporter avec eux. Dragisa a provisoirement trouvé refuge dans l’école primaire d’Ugljare, un village serbe distant de quelques centaines de mètres seulement. « La nuit dernière, il n’y avait aucun soldat de la KFOR ni aucun (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous