Kosovo : où sont passées les promesses du « gouvernement des commandants » ?

| |

Il y a un an, Ramush Haradinaj prenait les rênes de la coalition réunissant les anciens officiers de l’UÇK grâce au soutien du milliardaire Behgjet Pacolli. Après une campagne pleine de promesses, il s’était alors bien gardé de détailler son programme de gouvernement. Aujourd’hui, les Kosovars attendent du concret alors que le chômage reste élevé et qu’il leur faut toujours des visas pour aller dans l’UE.

Par Ngadhnjim Avdyli C’était le 9 septembre 2017, trois mois après les élections législatives anticipées du mois de juin, deux après l’officialisation des résultats. Ramush Haradinaj sécurisait sa majorité, avec le soutien in extremis du milliardaire Behgjet Pacolli, au Parlement et devenait officiellement Premier ministre. Après les applaudissements de rigueur, il égrénait un à un les noms de ses ministres. Pas un mot, par contre, sur son programme pour gouverner le pays. Le chef de l’AAK, l’Alliance pour l’avenir du Kosovo, s’était montré plus loquace pendant la campagne électorale au côté de ses partenaires de la « coalition des commandants (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous