IWPR

Kosovo : On frappe à la porte

| |

Les Albanais peuvent être fiers à la vue des bâtiments militaires
détruits par
les bombes de l’OTAN. Mais la nuit, ils craignent d’entendre des poings
frapper
à leurs portes.

Par un correspondant de l’IWPR à Pristina* Les avions de l’OTAN ont volé très bas au dessus de la ville dans la nuit de dimanche. A chaque fois, des tirs de missiles sol-air sont partis dans leur direction, se perdant dans le ciel. Dehors, dans les rues, on entendait des cris et des injures clairement dédiés au Albanais, à l’OTAN, à l’Amérique, à la Grande-Bretagne, à Clinton, à Blair, aux Musulmans, aux Turcs... bref, à tous ceux qui ne parlent pas serbe. Vers 22 heures, j’aientendu les pas d’un homme portant de grosses bottes monter en courant les escaliers de mon immeuble (ça fait une semaine que je ne dors plus chez moi). (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous