Nœud de vipères

Kosovo : comment le PDK d’Hashim Thaçi a infiltré la mission Eulex

| |

Un poignée d’individus sont au cœur du scandale : des cadres du PDK d’Hashim Thaçi et des hauts fonctionnaires d’Eulex, la mission de justice européenne. Leur but : prendre le contrôle de la formation du Tribunal spécial chargé de juger les crimes de guerre de l’UÇK commis au Kosovo en 1998-99, afin d’empêcher que des membres du PDK ne soient inculpés. De quoi jeter encore plus le discrédit sur Eulex, déjà éclaboussée par d’autres scandales de corruption.

Par la rédaction Il y a quelque temps, une équipe de l’Union européenne est venue au Kosovo et a mené une enquête sur les soupçons de corruption qui pèsent sur des hauts fonctionnaires de la mission européenne Eulex et leur collusion présumée avec des politiciens locaux. Les enquêteurs d’Eulex ont remis un rapport confidentiel rédigé deux mois plus tôt à leurs collègues de l’UE. Treize noms sont cités : l’ancien chef d’Eulex Bernd Borchard, l’ancien Premier ministre kosovar Hashim Thaçi, le président de l’Assemblée Kadri Vesli, le ministre de la Justice Hajredin Kuçi, un autre ancien chef d’Eulex Xavier Bout de Marnhac, ou encore le procureur général (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous