Le Temps

Kosovo : Nettoyage ethnique à Srbica

Dans les rues de Srbica jonchées d’éclats de verre, de
douilles et
de trâces du pillage généralisé, marche un groupe d’un
cinquantaine de femmes,
d’enfants et de vieillards, un petit sac à la main. Un peu plus tôt,
vers 11
heures mardi matin, la police est entrée dans l’immeuble où se
terraient ces
réfugiés du village voisin de Poljacë, lui-même en flammes depuis
plusieurs
jours.

Par Jean-Arnault DERENS Le Temps, Genève 24 mars 1999 (Jean Arnault DERENS est également notre coordonnateur dans les Balkans) "Ils nous ont dit : partez, nous mettons le feu !". Srbica, gros bourg d’une quinzaine de milliers d’habitants au coeur de la Drenica, est en flamme. Les réfugiés espèrent gagner la ville voisine de Mitrovica, à une vingtaine de kilomètres. Ils se regroupent près de l’arrêt d’autobus. La police n’organise pas l’expulsion des habitants, mais des cars privés peuvent venir chercher les fugitifs. L’un d’eux vient de partir, plein à craquer d’une centaine de passagers. Il sera contrôlé à l’entrée de Mitrovica : (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous