Monitor

Kosovo, Monténégro, intégration européenne de la Serbie : les quatre vérités de Boris Tadić

| |

Quand les anciens collaborateurs de Milošević se « réconcilient » avec Hashim Thaçi et Milo Đukanović et reçoivent des félicitations occidentales, quand la lutte contre la corruption se résume à l’élimination d’un clan par un autre, il y a quelque chose qui ne va pas... Alors que le SNS de Vučić et Nikolić domine de manière sans cesse plus hégémonique la scène politique serbe, l’ancien Président démocrate Boris Tadić tient à dire ses vérités. Entretien.

Propos recueillis par Marko Milačić Monitor (M.) : Les relations entre le Monténégro et la Serbie semblent s’être améliorées depuis l’arrivée au pouvoir de Tomislav Nikolić, d’Aleksandar Vučić et d’Ivica Dačić… Boris Tadić (B.T.) : Les politiciens coopèrent quand ils ont des intérêts communs. Dans le cas présent, quels sont ces intérêts ? Personnellement, je ne crois pas qu’ils concernent l’amélioration des rapports entre les Serbes et les Monténégrins, puisque ces rapports étaient déjà très bons auparavant. Sous le dernier gouvernement serbe, la coopération économique entre les deux pays a atteint des sommets. Aujourd’hui, pour des besoins de politique (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous