Kosovo : le droit du travail ? Connais pas !

| |

Temps de travail extensible sans rémunération, absence de contrat de travail, cotisations sociales non réglées, versement aléatoire des salaires. Telle est la réalité inquiétante du marché du travail au Kosovo. Les syndicats tirent la sonnette d’alarme face à des pouvoirs publics démunis.

Par Amra Zejneli Basri Ibrahimi, inspecteur général du travail au ministère du Travail, reconnaît que le ministère n’est pas satisfait des résultats obtenus en termes de respect du droit des travailleurs, tout particulièrement dans le secteur privé. « Les problèmes les plus importants se situent dans les entreprises de sécurité et de nettoyage, qu’il s’agisse des salaires ou du temps de travail. Ces entreprises, qui sont en concurrence pour les appels d’offres des institutions étatiques à des tarifs très bas, ne parviennent pas à réaliser les bénéfices souhaités. Elles compensent en sous-payant leurs employés et en prolongeant sans rémunération leur (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous