Vreme

Kosovo : les raisins du désespoir

| |

A Velika Hoca, une enclave serbe du sud du Kosovo où vivent 700 habitants, la vigne et le vin constituent depuis toujours la base de l’économie du village. Mais depuis 1999, les habitants ne peuvent sortir du hameau que sous la protection de la KFOR et la production tourne au ralenti. Malgré les résolutions de Marti Ahtisaari, l’avenir semble ici bien sombre.

Par Milica Cubrilo Lovée comme un nid au milieu des vignobles, cernée par les montagnes du Has et de Pastrik, Velika Hoca, au coeur de la Metohija, survit depuis des siècles grâce à la viticulture. D’après des sources historiques, cette tradition remonte au XIIème siècle, à l’époque où Stefan Nemanja fit donation de ce lieu au monastère d’Hilandar. Le développement du village a atteint son apogée au moyen âge lorsque de riches habitants ont érigé 24 églises et deux monastères. Les moines du monastère de Visoki Decani ont également reconnu la richesse de ces terres caressées par les vents méditerranéens, ils y ont planté des vignes et y ont aménagé des caves (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous