IWPR

Kosovo : les maladies ravagent les camps de déplacés rroms et ashkali

| |

Dans les camps de déplacés situés à Mitrovica, aux alentours des mines de Trepca, la contamination au plomb et à l’oxyde de souffre génère de nombreuses maladies. Les enfants comptent au nombre des premières victimes. L’ONU connaît le problème, mais ne fait rien.

Par Hajrudin Skender Le petit Saban Cosa, trois ans, se promène dans le camp de personnes déplacées de Cesmin Lug avec une grosse plaie sur la tête. Sa famille, comme beaucoup d’autres des communautés rrom, ashkali et égyptiennes, ont trouvé refuge dans ce camp après la guerre de 1999, alors qu’ils avaient été chassés de leurs maisons par les Albanais. Ils sont installés à seulement 500 mètres de la mine abandonnée de Trepca dans le nord du Kosovo. Le père de Saban, Agron, est convaincu que la plaie sur la tête de son fils est une conséquence de son empoisonnement au plomb dû aux substances résiduelles de la mine entreposées à côté. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous