Osservatorio sui Balcani

Kosovo : les incohérences de la politique occidentale

| |

Le général portugais Raul Cunha, officier de liaison de la Minuk, tire un bilan accablant des contradictions du protectorat international au Kosovo. Il déplore le gâchis financier, la corruption des agences internationales, l’hypocrisie du discours « multiethnique », et souligne l’incohérence du modèle de transition proposé pour le Kosovo. Entre la Minuk et la nouvelle mission européenne Eulex, rien n’est encore réglé, et les solutions choisies ne promettent rien de bon pour l’avenir.

Par André Cunha Le Général de Brigade portugais Raul Cunha est depuis trois ans officier de liaison en chef auprès de la Minuk et conseiller militaire du chef de la mission Joachim Rücker. Depuis 1991, il a participé à divers conflits de la région balkanique. Aujourd’hui, militaire le plus haut gradé au sein de la structure de la Minuk, il n’épargne pas ses critiques envers « l’incohérence de la communauté internationale occidentale ». Dans cette interview accordée à l’Osservatorio sui Balcani, le général de division exprime son scepticisme sur la manière dont la mission européenne Eulex prépare son installation, et sa conviction que le processus (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous