BIRN

Kosovo : les critiques s’accumulent contre le gouvernement Thaçi

| |

Le gouvernement Thaçi a fêté ses cent premiers jours dans la confusion et sous le feu des critiques. Le gouvernement du Kosovo tarde à rendre public son agenda et ne parvient pas à tenir ses promesses électorales, notamment en ce qui concerne la réforme et la moralisation du système judiciaire. Autre sujet sensible : la fourniture en énergie électrique. Le Kosovo vit toujours au rythme d’incessantes coupures de courant, et le torchon brûle entre le gouvernement du Kosovo et la KEK.

Par Krenar Gashi, Labinot Lutolli et l’équipe du BIRN à Pristina Le gouvernement de Hashim Thaçi s’est révélé incapable de définir un agenda précis devant le Parlement la semaine dernière. Les critiques fusent de toutes parts, tant du côté de l’opposition que de la coalition au pouvoir. Tandis que l’opposition martèle que le programme tarde trop à venir, le gouvernement explique qu’il était impossible de le rédiger et de le présenter avant que le Kosovo ne proclame son indépendance en février 2008, puisque le programme doit traiter des questions relevant de l’après « statut ». Des représentants de l’opposition estiment pourtant qu’avec tout ce temps à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous