BIRN

Kosovo : les constructions illégales, le péril de Pristina

| |

Le léger tremblement de terre du mercredi 10 mars 2010 a soulevé de vives inquiétudes au sujet des innombrables constructions illégales au Kosovo et notamment à Pristina. Ne respectant aucune norme de sécurité, ces édifices ne résisteraient pas plus à un séisme de forte magnitude qu’un château de cartes, préviennent les experts. Depuis 1999, presque tous les bâtiments ont été construits sans permis, alors que, selon des estimations, la ville est passée de 200 à 500.000 habitants.

Par Petrit Collaku Plusieurs experts ont averti des dégâts qu’un tremblement de terre suffisamment violent pourrait provoquer au Kosovo, où un grand nombre d’habitations – souvent construites avec les moyens du bord – pourraient être littéralement rayées de la carte. Et ces milliers de bâtiments, qui ne respectent aucune norme de sécurité, sont vulnérables à toute catastrophe naturelle. Selon ces mêmes experts, ils ne résisteraient pas à des séismes importants. Ces craintes font suite au tremblement de terre d’une magnitude de 5,2 sur l’échelle de Richter qui a secoué le Kosovo mercredi 10 mars 2010, causant quelques dommages à divers édifices. On (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous