IWPR

Kosovo : les Albanais ont perdu le sens de l’histoire

| |

Les violences de la semaine dernière ont joué en faveur de Belgrade et alimentent l’idée d’une partition.

Par Gordana Igric Il y aura toujours assez de temps pour que les hommes politiques du Kosovo méditent sur la façon dont ils ont laissé leurs extrémistes marquer un but. Ils se sont sérieusement mis à dos la communauté internationale ; ils ont passé la main à Belgrade et peut-être miné les chances de l’indépendance, le seul but qu’ils partagent sans se tirer dessus. Alors que les maisons brûlaient au centre et au sud du Kosovo les 17 et 18 mars, beaucoup de médias internationaux ont écrit les mêmes articles qu’ils écrivaient en 1999 : des heurts entre Serbes et Albanais. En fait, il s’agit de tout autre chose. Les extrémistes albanais, des anciens de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous