IWPR

Kosovo : le torchon brûle entre les Albanais et la MINUK

| |

Les relations entre les dirigeants albanais du Kosovo et les responsables de l’ONU sont de plus en plus mauvaises : les premiers reprochent aux seconds de traîner les pieds pour leur transmettre le pouvoir.

Par Arben Qirezi Faisant désormais leur première expérience d’un gouvernement démocratiquement élu, les Kosovars manifestent un appétit grandissant pour l’autonomie. En conséquence, ils commencent à renâcler devant le rigide contrôle de la Mission des Nations Unies au Kosovo (MINUK) sur les relations extérieures, la justice, la loi et le maintien de l’ordre, les finances et le contrôle des anciens guérilleros du Corps de Protection du Kosovo (TMK). La MINUK prend ces récriminations comme un prétexte pour dissimuler les propres échecs du gouvernement du Kosovo. Dans un discours prononcé au mois de janvier, le chef de l’ONU au Kosovo, Michael Steiner, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous