BIRN

Kosovo : le ras-le-bol des Serbes

| |

Bien qu’opposés à l’indépendance du Kosovo, les Serbes estiment leurs problèmes du quotidien bien plus importants que le sort de la désormais ex-province sécessionniste. Néanmoins, certains aimeraient pouvoir rentrer au Kosovo d’où ils sont originaires sans avoir à craindre pour leur sécurité.

Par Aleksandar Vasović Dans le quartier de Novi Beograd, Nikola, 39 ans, les doigts dans le cambouis, répare sa vieille Yugo rouge [1]. Le fait que la Serbie puisse d’un jour à l’autre perdre 15% de son territoire et le berceau de sa civilisation médiévale semble être le cadet de ses soucis. « Pour être honnête, je n’en sais rien et je me fiche du Kosovo. Je n’y suis jamais allé, j’ai un emprunt à rembourser pour ma maison, et je dois joindre les deux bouts tous les mois. Voilà mes priorités », affirme cet ouvrier en s’essuyant les mains sur son bleu de travail. Les propos de Nikola contrastent singulièrement avec ceux du Premier ministre conservateur (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous