IWPR

Kosovo : le pont de la discorde continue de diviser Mitrovica

| |

L’administration des Nations Unies entend ouvrir à nouveau à la circulation le pont sur la rivière Ibar, qui symbolise la division entre le nord serbe et le sud albanais de la ville de Mitrovica. Les Serbes s’y opposent, car ils pensent que cette mesure n’est qu’un prélude à une réunification autoritaire de la ville divisée.

Par Përparim Isufi La nouvelle stratégie de la MINUK, lancée à la mi juin, a pour but d’ouvrir graduellement à la circulation des véhicules civils le pont sur la rivière Ibar, qui divise le nord à majorité serbe, et le sud de la ville, à la population albanaise. Auparavant, des forces de maintien de la paix de l’OTAN au Kosovo ont fait disparaître les points de contrôle qu’elles avaient remis sur le pont après les émeutes qui ont secoué le Kosovo en mars 2004. Le Service de Police du Kosovo (KPS) assure désormais la sécurité sur le pont. Pendant la première semaine du plan de la MINUK, qui a démarré le 13 juin, le pont a été ouvert deux heures par jour, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous