AIM

Kosovo : La vie dans une zone de sécurité

| |

Une journée, dans la vie d’un homme ordinaire, ne revêt souvent qu’une
importance relative. La situation est différente pour quelqu’un qui vit
dans une zone de sécurité pluriethnique. Les jours varient en fonction
de ce qui peut ou non se produire. Et ceci n’est que l’entrée en matièr
e d’un type d’histoire qui, du moins dans le Kosovo actuel, n’a pas été
raconté depuis longtemps.

Par Valentina Cukic Il était une fois une communauté pluriethnique, Kosovska Mitrovica, une ville, dont les deux parties étaient reliées par un pont jeté sur la rivière Ibar, qui s’est scindée en deux mondes distincts après la guerre : une partie Nord et une partie Sud. La première est principalement habitée par des Serbes, la seconde est composée exclusivement d’Albanais. La partie Nord de Mitrovica est divisée en trois zones de sécurité : une dans le Mahala bosniaque (la circonscription bosniaque), une aux alentours du pont, et une où notre histoire se déroule la zone des mineurs de charbon, Rudarsko Brdo ("La colline des mineurs") (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous