Le Courrier des Balkans

Kosovo : la Serbie propose une « société distincte », mais sans indépendance formelle

|

Alors qu’une délégation du Conseil de sécurité est en visite en Serbie et au Kosovo, Belgrade poursuit son offensive diplomatique. De passage à Paris, le ministre des Affaires étrangères Vuk Draskovic a rappelé les positions de la Serbie sur le statut du Kosovo. Pour Belgrade, l’indépendance serait une violation directe de la Charte de Nations Unies. La Serbie se déclare favorable à un compromis, mais qui ne remettrait pas en cause sa souveraineté formelle sur le Kosovo...

Par Jean-Arnault Dérens et Laurent Geslin La Serbie est passée à l’offensive diplomatique, en essayant de convaincre également les opinions publiques de la justesse de ses positions sur le Kosovo. Vuk Draskovic, le ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Vojislav Kostunica, était à Paris jeudi pour expliquer la ligne de Belgrade. Pour le ministre, la bataille engagée touche désormais aux « principes de base de la Charte des Nations Unies ». Deux principes, reconnaît Vuk Draskovic, sont en concurrence, celui du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, et celui de l’intégrité territoriale d’un État souverain. Selon lui, ce dernier principe (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous