Koha Ditore

Kosovo : la « pleine indépendance », ce n’est toujours pas pour maintenant

| |

Lundi, « l’indépendance supervisée » du Kosovo a théoriquement pris fin. En réalité, il s’agit d’un non-événement. Rien ne va changer pour le Kosovo, ses citoyens, et sa classe politique irresponsable. Augustin Palokaj dresse le bilan accablant d’une tutelle internationale qui a contribué à éloigner encore plus le Kosovo de l’État de droit et de la démocratie.

Par Augustin Palokaj Ce n’est pas aujourd’hui que les citoyens du Kosovo vont voir les militaires de l’OTAN quitter le Kosovo. Eulex non plus ne partira pas du Kosovo ni aujourd’hui, ni dans deux ans, au terme actuellement fixé de son mandat. Retrouvez notre dossier : Kosovo : indépendance « supervisée », suite et fin ? Les ministres et les dirigeants politiques kosovars pourront toujours et à tout moment être poursuivis, accusés et jugés par des juges étrangers sur le territoire du Kosovo. Malgré la fête organisée pour célébrer la fin formelle de la supervision de l’indépendance du Kosovo, peu de choses vont changer dans la forme, les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous