Amnesty International

Kosovo : la KFOR et la MINUK tolèrent la traite des êtres humains

|

Amnesty International vient de rendre public un rapport accablant pour la communauté internationale au Kosovo. Le proxénétisme et la traite des êtres humains se développent dans la quasi-impunité. Les jeunes femmes victimes sont traitées en délinquantes par la police, et les personnels internationaux représenteraient 20% des clients.

« Il a dit que nous lui appartenions. En nous achetant, il avait acquis le droit de nous battre, de nous violer, de nous laisser mourir de faim et de nous contraindre à avoir des rapports sexuels avec des clients »... « Même lorsqu’il faisait froid, j’étais obligée de porter des robes légères... le patron me forçait à me mettre au service des policiers et des soldats de la force internationale ». Tels sont les témoignages de femmes et de jeunes filles exploitées par des réseaux de proxénétisme, que cite le rapport d’Amnesty International [1]. En dépit de certaines avancées positives, la traite des femmes et des jeunes filles persiste et reste l’une des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous