Preportr

Kosovo : la grande misère de l’Université de Pristina

| |

Corruption à tous les niveaux, diplômes achetés et revendus, enseignants absents, « protections » politiques en guise de critères scientifiques, manque de livres, recherche scientifique en déshérence : l’Université de Pristina est un grand vaisseau en train de sombrer, dans l’indifférence totale des responsables politiques et de l’opinion publique du Kosovo. Une enquête accablante.

Par Besnik Boletini La chute du niveau de l’Université de Pristina est générale, dans pratiquement tous les secteurs. Quelques voix tirent bien la sonnette d’alarme, mais l’opinion publique ne s’intéresse pas à la qualité de l’enseignement supérieur. L’institution universitaire est abandonnée à quelques intérêts privés et à la règle de la médiocrité générale. Les professeurs qui jouissent de protections politiques se servent autant qu’ils le peuvent, en multipliant les cours dans les universités privés tout en travaillant aussi pour les institutions gouvernementales. Les livres manquent, et les étudiants, obligés de se débrouiller comme ils le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous