B92

Kosovo : « La déclaration de Bajram Rexhepi est une menace de guerre »

|

Bajram Rexhepi, ministre de l’Intérieur, a déclaré qu’en accord avec l’Eulex, des forces spéciales de police envoyées par Pristina allaient patrouiller dans la partie nord du Kosovo. Si l’Eulex a tout de suite démenti ces propos, Belgrade n’a pas manqué de réagir par la voix du Président Tadić et celle du ministre en charge du Kosovo. La situation se tend avant le jugement de la CIJ sur la légalité de la déclaration unilatérale d’indépendance du Kosovo.

Bajram Rexhepi a déclaré à Koha Ditore que la police kosovare avait signé un accord avec l’Eulex permettant d’envoyer les forces de police spéciales. La mission européenne chargée d’instaurer un État de droit a démenti l’existence d’un tel accord. 

 « Des policiers de nationalité serbe feront partie de ces unités spéciales. Ils seront envoyés sur place pour garantir que ces unités ne sont pas les ennemies de la communauté serbe » a affirmé le ministre de l’Intérieur kosovar. 

 Le chef de mission Eulex, Yves de Kermabon, a déclaré qu’aucun accord n’avait été signé au sujet de la présence d’unités de police spéciale kosovare dans la zone de Mitrovica. 

De son (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous