BIRN

Kosovo : l’Union européenne est paralysée par ses divisions

| |

Incapable de trouver un terrain d’entente entre ses États membres, l’Union européenne va une nouvelle fois ajourner le débat sur le statut final du Kosovo et retirer ce sujet de l’agenda de la prochaine rencontre des ministres des Affaires étrangères, prévue le 14 mai. D’après le plan Ahtisaari, c’est pourtant l’UE qui devrait prochainement « superviser » le Kosovo indépendant : comment l’Europe pourra-t-elle se montrer à la hauteur de ses responsabilités ?

Par Gjeraqina Tuhina « Nous ne discuterons pas spécifiquement du Kosovo lors de la prochaine rencontre ministérielle, parce que nous n’avons pas encore avancé de ce côté », a en effet confié une source au sein du Conseil de l’Union européenne. Les États membres de l’Union européenne (UE) ont été jusqu’ici incapables de s’entendre sur une vision commune à propos du plan des Nations Unies évoquant pour le Kosovo une indépendance supervisée par l’UE elle-même. Alors que toutes les déclarations publiques insistent sur le fait qu’il n’existerait aucune division au sein de l’UE à propos du Kosovo, le scepticisme ouvert de certain États membres montrent bien que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous