La « coalition des commandants » prend les rênes du Kosovo

Trois mois après les législatives anticipées du 11 juin, le Kosovo a enfin un nouveau gouvernement. Après sa victoire étriquée, la « coalition des commandants » entre le PDK de Kadri Veseli et Hashim Thaçi, l’AAK de Ramush Haradinaj et NISMA de Fatmir Limaj a finalement trouvé un allié de dernière minute, l’homme d’affaires kosovaro-suisse Behgjet Pacolli, qui soutenait le « cartel des droites ». Kadri Veseli conserve la tête du Parlement, Ramush Haradinaj obtient le poste de Premier ministre. Quant à Behgjet Pacolli, il gagne quatre ministères pour son petit parti, à peine deux de moins que le PDK, principale formation du gouvernement. Une épée de Damoclès pèse au-dessus de ce nouvel exécutif : l’ouverture, sans cesse repoussée, du Tribunal spécial chargé de juger les crimes de l’UÇK.

Dates-clés 17/2/2008 : déclaration unilatérale d’indépendance du Kosovo 10/12/2010 : résolution de l’ONU demandant l’ouverture d’un dialogue entre la Serbie et le Kosovo 8/3/2011 : début du dialogue entre la Serbie et le Kosovo sous l’égide de l’UE 19/4/2013 : signature à Bruxelles d’un« accord historique » de normalisation des relations entre la Serbie et le Kosovo 9/12/2014 : Formation au forceps de la coalition « Made in USA » PDK-LDK Hiver 2014-2015 : Immense exode. Environ 100 000 Kosovars quittent le pays 25/8/2015 : signature d’un accord qui prévoit la création d’une Association des communes à majorité serbe. Manifestations de l’opposition durant (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous