Osservatorio sui Balcani

Kosovo : l’ombre d’Interpol plane sur les anciens dirigeants de l’UCK

| |

Agim Ceku, le chef du Corps de protection du Kosovo (TMK) a été brièvement arrêté en Slovénie, avant d’être relâché à la suite de fortes pressions de la MINUK. Le temps des arrestations à répétition semble être venu pour les anciens dirigeants de l’UCK.

Par Alma Lama « Les citoyens du Kosovo ne sont pas correctement protégés, et les institutions du Kosovo ne jouissent d’aucune immunité », a déclaré le général Agim Ceku dès son arrivée à l’aéroport de Pristina. Le commandant du Corps de protection du Kosovo (TMK), qui se veut l’embryon de la future armée du Kosovo, est resté détenu douze heures à l’aéroport de Ljubljana, sur la base d’un mandat d’arrêt émis par un tribunal serbe et retransmis par Interpol. Agim Ceku est le deuxième haut dirigeant des institutions du Kosovo à être arrêté sur la base de mandat d’arrêt émis par la Serbie. Le 30 juin dernier, l’ancien porte-parole de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous