Koha Ditore

Kosovo : l’incompétence des missions internationales

| |

L’Union européenne fera-t-elle mieux que l’Onu au Kosovo ? Il est permis d’en douter, à voir les obstacles et les erreurs qui entâchent les premiers pas des missions européennes Eulex et ICO. Les Kosovars ne doivent pas se faire d’illusions : les missions internationales ne sont pas là pour résoudre les problèmes, mais d’abord pour justifier leur propre existence. Agustin Palokaj tire un bilan sans pitié des missions civiles et militaires qui se sont succédés depuis quinze ans dans les Balkans.

Par Augustin Palokaj Par nature, les missions internationales ne sont pas la solution des problèmes, elles en sont plutôt le résultat. Elles se déploient après l’apparition des problèmes, en tentant de les apaiser, mais pas de les résoudre. Pendant ces 18 dernières années, les Balkans représetent une région où diverses missions internationales ont tenté beaucoup d’expériences. Dès 1991, une mission d’observation militaire de la Commission européenne fut, la première, mise en place. En Slovénie et en Croatie, ses hommes étaient qualifiés de « marchands de glace » en raison de leurs uniformes blancs. Ceux-ci n’ont pas réussi à empêcher la guerre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous