BIRN

Kosovo : l’argent des privatisations ne sert pas aux investissements

| |

Les deux filiales du fonds de pension mis en place par la MINUK, le KPST, placent leur argent à l’étranger. Le gouvernement du Kosovo regrette que cet argent ne puisse pas être prêté à des entreprises locales désireuses d’investir au Kosovo.

Par Arbana Xharra Des critiques sévères, venant de plusieurs voix, dont aussi celles des ministres, ont été émises à l’encontre des directeurs du fonds de pension le plus important du Kosovo pour leur refus d’investir cet argent sur place au prétexte que le pays est encore faible. Elles ont exprimé leurs préoccupations devant le fait que pas un euro des 161 millions collectés pour le fonds de pension, ni des 210 millions provenant des privatisations, n’a été investi au Kosovo, ce qui pourrait aider l’économie locale sous-développée. Non seulement cette attitude prive l’économie d’investissements dont elle a grand besoin, mais placer l’argent à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous