IWPR

Kosovo : Jouer les fous à l’ombre de la guerre

| |

Le premier film de fiction tourné au Kosovo depuis 17 ans met à nu les vérités d’une société toujours traumatisée par la guerre : violences, faillite de l’État de droit, impéritie des forces militaires internationales. La première projection publique à Pristina, le 30 septembre, a été interrompue par une alerte à la bombe.

Par Jeta Xharra L’alerte à la bombe qui a interrompu la première de Kukumi, premier film produit au Kosovo en 17 ans, a encore illustré combien des célébrations longtemps attendues dans le territoire peuvent mal tourner. La bombe avait été placée sous un véhicule du Ministère de la Culture, forçant la police à évacuer les environs du cinéma ABC où le film, une production de Kosovafilm, était présenté le 30 septembre dernier. Le film lui-même soulève une question douloureuse, à savoir si le statut futur du Kosovo, toujours indéterminé, joint à l’absence de l’État de droit, ne sape pas les libertés individuelles. Kukumi est l’histoire de trois fous (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous