BIRN

Kosovo : inévitable partition ?

| |

Personne n’en parle, tout le monde prétend l’écarter, mais tout le monde y pense de plus en plus : la partition du Kosovo est-elle devenue inéluctable, dans le cas probable d’une accession du territoire à l’indépendance ? Le Nord du Kosovo serait directement rattaché à la Serbie, et les Serbes des enclaves du Sud abandonnés à leur sort. En cas d’accord entre Belgrade et Pristina, la communauté internationale ne pourrait pas s’opposer à ce scénario, pourtant porteur de sérieux risques régionaux. Sur le terrain, les ventes de biens immobiliers se multiplient, comme pour préparer cette hypothèse.

Par Branka Trivic Le Nord prendra sûrement aussi une position active. Si le Kosovo fait sécession de la Serbie, le nord, dominé par les Serbes, fera sécession du Kosovo, a averti Oliver Ivanovic, le dirigeant serbe du Kosovo, considéré comme relativement modéré. Le Kosovo est déjà divisé de facto entre 1,8 million d’Albanais, qui occupent la plus grande partie du territoire, et à peu près 50 000 Serbes résidant dans un triangle septentrional, soutenus par la Serbie, et qui forment une société parallèle auto-suffisante. Ce sont des soldats français des forces de maintien de la paix de l’OTAN qui surveillent la ligne tendue qui divise la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous