IWPR

Kosovo : entretien avec Veton Surroi

| |

Les Serbes doivent être invités à "partager les risques inhérents
à la
construction d’une future démocratie" au Kosovo, déclare l’excellent
journaliste indépendant de la province, Veton Surroi. Selon lui, il faut
s’attendre à ce que les réfugiés serbes du Kosovo réalisent en
arrivant en
Serbie que c’est un pays vraiment "mal en point" : "Dans quelques mois, les
Serbes de Serbie viendront faire leurs courses au Kosovo". Anthony Borden,
directeur de l’IWPR, s’entretient avec l’une des plus importantes voix de la
démocratie au Kosovo.

Par Anthony Borden * Veton Surroiest l’un des fondateurs et l’éditeur de Koha Ditore, plus grand quotidien albanais du Kosovo. Militant politique de longue date mais aussi collaborateur régulier et ami de l’IWPR Veton représente l’un des emblèmes les plus manifestes de la démocratie au Kosovo. il y a quelques années, le lancement de Koha Ditore, dont le personnel était composé de jeunes journalistes très motivés et sans expérience préalable, avait représenté le signe extérieur d’un passage, à l’intérieur de la société kosovare, d’un complexe de persécution à une confiance en soiet à une prise en main de ses propres droits. Etant l’un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous