La « coalition des commandants » prend les rênes du Kosovo

Trois mois après les législatives anticipées du 11 juin, le Kosovo a enfin un nouveau gouvernement. Après sa victoire étriquée, la « coalition des commandants » entre le PDK de Kadri Veseli et Hashim Thaçi, l’AAK de Ramush Haradinaj et NISMA de Fatmir Limaj a finalement trouvé un allié de dernière minute, l’homme d’affaires kosovaro-suisse Behgjet Pacolli, qui soutenait le « cartel des droites ». Kadri Veseli conserve la tête du Parlement, Ramush Haradinaj obtient le poste de Premier ministre. Quant à Behgjet Pacolli, il gagne quatre ministères pour son petit parti, à peine deux de moins que le PDK, principale formation du gouvernement. Une épée de Damoclès pèse au-dessus de ce nouvel exécutif : l’ouverture, sans cesse repoussée, du Tribunal spécial chargé de juger les crimes de l’UÇK.