Osservatorio sui Balcani

Kosovo : corruption, élections, démocratie, statut

| |

Le Kosovo vote samedi, mais le pays est ravagé par une corruption endémique, qui touche autant les politiciens locaux que l’administration internationale ou les médias. Pourtant, malgré l’apathie générale, des organisations se battent pour dénoncer ces crimes et promouvoir un État de droit. Rencontre avec Avni Zogjani de l’association « Çohu » (« Lève-toi »).

Par Francesco Martino La corruption au Kosovo atteint tous les pouvoirs : constitutionnel, exécutif, législatif et judiciaire, et semble toucher aussi l’administration internationale de la MINUK. C’est ce que dénonce Avni Zogjani, l’âme de l’organisation œuvrant pour le combat contre la corruption « Çohu » (« Lève-toi »). Il s’agit d’une ONG basée à Pristina, née en septembre 2005 avec l’objectif de combattre et de dénoncer la corruption politique au Kosovo. Depuis ses débuts, elle a publié de nombreux rapports circonstanciés (cf. www.cohu.org) sur les cas de malversations et de corruption qui, selon l’organisation, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous