Kosovo : comment j’ai renoncé à mes racines socialistes yougoslaves

| |

Agon Maliqi est né en 1984 au Kosovo dans une famille de dissidents de gauche, sous l’ombre tutélaire des aïeux, héros de la résistance communiste, mais son engagement personnel a vite été confronté à la réalité du Kosovo d’avant et d’après-guerre. Récit d’une transition libérale, personnelle et tortueuse.

Traduit et adapté par Simon Rico (Article original)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous