Osservatorio sui Balcani

Kosovo : après les municipales, tempête sur la coalition gouvernementale

| |

Lorsqu’ils se sont réveillés le 20 novembre 2009, cinq jours après le 1er tour des municipales, les Kosovars ont trouvé leur gouvernement en pleine tourmente. Le PDK, du Premier ministre Hashim Thaçi, manoeuvrait pour mettre fin à son alliance avec son frère ennemi, la LDK du Président Fatmir Sejdiu. Après l’intervention des barons des deux partis, PDK et LDK ont juré que la coalition gouvernementale durerait jusqu’aux législatives de 2011. L’AAK de Ramush Aradinaj ne serait-il pas le véritable vainqueur de cette lutte au sommet ?

Par V. Kasapolli Ce qui incite les représentants des partis politiques kosovars à s’allier n’est presque jamais la convergence des points de vue et des programmes politiques. Avant 2007 le PDK et la LDK étaient ennemis déclarés, pourtant ils ont fait le choix de coopérer au sein des institutions gouvernementales centrales après avoir été confirmés comme les deux plus grands partis du pays. La coalition a été présentée aux électeurs comme un sacrifice politique nécessaire à la veille de la déclaration unilatérale d’indépendance du Kosovo. À cette époque la LDK accepta de se soumettre au partenaire majoritaire dans la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous