Zëri

Kosovo : après le bac, à la rue !

| |

Plus de 19000 élèves viennent de terminer leurs études secondaires au Kosovo. l’Université de Pristina accueillera environ 7000 nouveaux étudiants. 12000 diplômés ne pourront donc pas s’inscrire à l’Université. 2000 d’entre eux devraient être recrutés par les Universités privées qui se multiplient. Les 10 000 autres resteront sur le carreau. Le Kosovo a besoin d’autres Universités publiques.

Par Flora Loshi et Ardiana Bytyqi Les bacheliers et les diplômés représentent désormais un problème social majeur au Kosovo. C’est ainsi que les considère Arsim Bajrami, recteur de l’Université de Pristina. Pour lui, c’est un problème qui dépasse les dimensions de l’Université, c’est pourquoi il pense qu’il faut que le gouvernement du Kosovo définisse un plan stratégique. « Nous faisons tout pour inscrire le plus d’étudiants, mais les limites sont objectives. Nous n’avons pas les moyens, ni techniques, ni d’espace pour recevoir environ 19 000 élèves qui terminent leurs études secondaires. Nos moyens réels nous permettent d’en recevoir 5 000, mais afin (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous