Koha Ditore

Kosovo : après le 10 décembre, le Père Noël mais pas d’indépendance

| |

Que peut espérer le Kosovo après le 10 décembre prochain ? Juste la venue du Père Noël... Du moins si les dirigeants du Kosovo restent divisés et qu’ils continuent à attendre que l’Union européenne adopte une position commune. L’opinion d’Augustin Palokaj, journaliste du quotidien Koha Ditore.

Par Augustin Palokaj Le ministre des Affaires étrangères suédois, Carl Bildt, est connu par les peuples des Balkans comme un des initiateurs de l’engagement international en Bosnie-Herzégovine. Il ne s’agit pas de savoir si son rôle aura été positif ou pas, il est à présent ministre des Affaires étrangères d’un pays membre de l’Union européenne et, par cette fonction, il est engagé dans des discussions visant à unifier la position européenne sur le Kosovo. Il connaît sans aucun doute bien la situation dans les Balkans et soutient fortement l’intégration de cette région dans l’Union européenne (UE). Mais dans ses déclarations, il n’arrive pas à cacher (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous