AIM

Kosovo : Anniversaire de l’arrestation de Flora Brovina

| |

Parmi les dictatures du monde entier, qu’elles soient africaines,
asiatiques ou
européennes, la Serbie peut se vanter de détenir la prisonnière
politique la
plus célèbre du monde. Aujourd’hui, plus d’un an s’est écoulé
depuis son
arrestation, et près de six mois sont passés depuis son incarcération.
Pédiatre, elle défendait avec passion les droits humains (notamment
féminins)
et elle s’opposait fermement à la répression du régime serbe contre
les
Albanais du Kosovo. Elle écrivait aussi des poèmes. Les syndicats
d’écrivains
et de médecins du monde entier, de Paris à Washington, demandent sa
libération.

Par Vladimir Milovanovic à Belgrade A 50 ans, cette femme se distingue du lot d’Albanais du Kosovo arrêté et incarcéré à la veille, pendant et après les bombardements de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) contre la Yougoslavie de par la peine draconienne qu’on lui a infligée : 12 années de prison. L’affaire de la docteure Flora Brovina, arrêtée le 20 avril 1999 devant chez elle à Pristina, est arrivée à la Cour suprême de Serbie, qui pourrait décider de libérer Flora Brovina à sa session du 16 mai. Mme Biljana Kovacevic-Vuco, présidente du Comité yougoslave des avocats des droits humains, estime que la soi-disant culpabilité (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous